SI
DEN
CES

RÉSIDENCES
2018/2019

2017/2018

2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Cie Murmuration

En 2015, à l’initiative de Nathan Arnaud, les anciens membres de la Cie Arte Scena, qui s’est développée entre 2009 et 2012, se retrouvent pour créer ensemble la compagnie Murmuration. Cette même année, il est décidé la reprise de la pièce La Danse du Paysage créée en 2011 par la Cie Arte Scena. Installée à Nantes, l’équipe artistique a souhaité dès le début établir son siège social dans un lieu reconnu par les habitants d’un quartier, c’est
pourquoi le choix s’est porté sur la maison de quartier des Confluences de Nantes Sud.
Cette attache territoriale permet d’imaginer des projets proches des habitants, tel que le temps fort Danses aux Confluences.
En 2016, grâce au soutien de la ville de Nantes, nous créons Pièce d’Eau, une performance pour le miroir d’eau situé devant le château des Ducs de Bretagne de Nantes. Pour 2018, il est prévu la sortie du solo Sens Caché(s) et suivra en 2019 un spectacle en extérieur Pièce Paysagère avec quatre interprètes.

Socculus / Soccus

Projet

Sur la base, on battit, on érige, on pose. C’est cette base, qui est le socle, qui nous intéresse dans la démarche du duo Socculus/Soccus. Il est question d'interroger le mouvement dans les dimensions spatiales, temporelles et sensorielles. L’idée de Socculus/Soccus, serait d’avoir de multiples formats, selon les différents espaces qui souhaitent l’accueillir. Ce sont les diverses manières d’utiliser l’objet du socle ainsi que ses multiples définitions qui nous ont intéressées. En effet, dans l’art, comme dans l’architecture, l’artisanat et la géologie, le socle ramène aux notions de poids, d’encrage, d’équilibre, mais également de fragilité. C’est un point intermédiaire entre deux éléments. Le socle donne à voir autre chose de plus important que lui - même. Durant la période de recherche de ce duo, nous voudrions expérimenter des notions telles que : la posture sculpturale, l’étirement corporel et temporel, l’espace intermédiaire, la connexion, le point de vue du visible et de l’invisible. Cette collaboration artistique entre ces deux artistes est née de la volonté de Nathan Arnaud, de s’engager dans de nouveaux chemins de création, et de nouveaux formats. Il propose alors à Maxime Aubert de le rejoindre dans cette nouvelle création. Cette rencontre est l’occasion pour eux d’échanger, de partager leurs diverses expériences, perceptions, et appréhensions quant au mouvement et à la créa-tion chorégraphique.

Distribution

Chorégraphies & interprètation : Maxime Aubert & Nathan Arnaud