SI
DEN
CES

RÉSIDENCES
2020/2021

2019/2020

2018/2019

2017/2018

2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Compagnie 29.27 - Gaëlle Bouilly et Matthias Groos

La compagnie 29.27 a pris forme en 2005 autour du travail de Gaëlle Bouilly architecte-scénographe, et Matthias Groos danseur-chorégraphe.
Ils choisissent la danse comme parole principale et la décalent pour singulariser leur démarche. Leur amour du cinéma va guider leur goût pour la transversalité des disciplines sur un plateau. Pour chaque création, ils cherchent à défricher une esthétique nouvelle, une dramaturgie neuve et indépendante.
Une ligne de force s’impose : comment créer un environnement propice à ce qu’une émotion poétique forte puisse surgir et donner sens à l’absurdité du monde.
Pendant 5 ans, ils résident dans le Morbihan et affirment un travail de territoire qui révèle leur besoin de concilier travail de création (3 ans de résidence d’artistes associés au Dôme de St Avé) et la rencontre avec les publics (artistes en milieu scolaire en partenariat avec l’ADDM 22, mise en oeuvre de cursus pédagogiques croisés à l’école de musique et de danse de Douarnenez, travail autour des publics fragilisés avec l’EPSM de St Avé,..).
En 2010, ils s’installent à Nantes, renforcent la structuration de la compagnie en accueillant Aurélia Roche Livenais qui, depuis, oeuvre à leurs côtés pour développer leurs actions.
Désireux d’inscrire dans des murs l’ensemble de leurs projets, ils ouvrent en 2012 : SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS, lieu intermédiaire de création et d’accompagnement d’artistes, de transmissions et de médiations, en plein coeur de Nantes.
Ils s’inscrivent ainsi dans une démarche globale où leurs créations propres s’associent au fait d’être porteur de projet.
Cette posture exigeante fédère un ensemble très varié de partenariats au service de la danse et de ses publics.

Chœur de cible

Projet

Un Tryptique
La compagnie 29.27 – Gaëlle Bouilly et Matthias Groos - s’engage dans une réflexion autour d’un triptyque intitulé LE CHANT DU CYGNE ou la fin d’un monde.
Ces trois créations interrogent de concert la délicate période qui traverse notre monde avec le désir d’en donner une lecture symbolique et poétique. Il s’agit de décliner dans ces trois créations, à la fois reliées et distinctes, la notion d’apocalypse joyeuse.
Ce nouveau cycle a été pensé autour de trois axes :
> Un duo fondateur, la genèse : Choeur de cible met en scène deux acolytes, deux différences qui se complètent, se répondent, s’opposent. De cette relation nait un appétit jubilatoire à construire des mondes et à les faire disparaitre. L’accumulation de ces univers va révéler l’éventail infini des identités qui sommeillent en chacun d’eux et à quel point l’entreprise commune qui lie deux êtres peut déplacer des montagnes et, pourquoi pas, créer un monde meilleur.
« Ne pas correspondre à ce qu’on attend de nous, refuser les assignations, être plus que soi, plus que l’autre, plus que nous deux réunis… »
> Une partition à transmettre pour des amateurs - Le feu au lac - : que se passe-t-il quand le geste révolutionnaire s’invite chez Tchaïkovski ? Quels sont les enjeux corporels des grandes manifestations qui secouent le monde ? Quel commun chaque individu vient chercher dans ces grandes réunions ?
« Debout, coucher, chuter, avancer, résister, lancer, porter, scander, revendiquer…exister dans l’urgence face à ceux qui pensent qu’il n’y pas le feu au lac. Et puis laisser apparaître au milieu d’un écran de fumée un cygne salvateur, un acte de résistance encore plus grand, une poésie manifeste…»
> Un pièce de groupe - Phoenix ou les hôtes de ces bois - : comment le travail de forge qui construit le geste de demain sera pluriel, réunira l’impossible au service d’un projet à la fois humble et réinventé.
« Les initiés étaient en cercle, sur les extérieurs, dans un temps entre chien et loup. Et, après s’être perdus dans la confusion de leurs corps, la première chose qu’ils allaient construire, c’était le partage du même temps, de la même durée, un premier battement, une pulsation… »
Ces trois créations visitent, à des échelles différentes, le duo, la pièce de groupe, la partition pour de très nombreux amateurs, notre besoin d’exulter une joie de vivre devenue presque étrangère de tous les discours. De défendre une poétique de la gravité tout autant que l’élan de nos vies qui se consument.
Ces trois créations affirment aussi le désir de la compagnie de se projeter dans un temps long et fructueux, que ce soit du point de vue de la production comme de la parole artistique
 

Distribution

Matthias Groos et Gaëlle Bouilly | Conception et réalisation
Gaëlle Bouilly | Interprète
Matthias Groos | Interprète
Pauline Sol Dourdin | Assistante chorégraphe
Brigitte Livenais | Vigie dramaturgique
Cécile Pelletier | Création costume
Stéphanie Petton | Création lumière
Marco Tsypkine | Concepteur vidéo
Rémy Chatton | Créateur musical
Aurélia Roche Livenais | Collaboratrice de direction